Sursis

Kevin se réveille un matin sur un banc, en pleine nature, avec une sévère gueule de bois et aucun souvenir de la veille. Il aimerait pourtant bien savoir comment la carte de police qu’il trouve dans sa poche a pu arriver là…

En 2009, je mettais un terme à mes études, emballais mon bagage et me lançais dans l’écriture d’un court-métrage, avec à cœur de me mettre moi-même à l’épreuve sur le plus grand nombre d’aspects possibles de l’écriture à la mise en scène. On peut dire que ça n’a pas loupé ! Et ce n’est pas la valeureuse équipe qui m’épaula dans cette aventure autoproduite durant le mois de janvier 2010 qui dira le contraire. Une longue année de postproduction plus tard – quand on n’a pas d’argent on a de la patience -, le plaisir fut enfin réel de pouvoir leur présenter le résultat de nos efforts. D’évidence, et c’est encore plus le cas avec le recul, de nombreuses inégalités parsèment ce film de 27 minutes, mais outre ce qui tient à son aspect de film-école, il est ce qu’il devait être : un film qui raconte une histoire, qu’elle interloque ou pas, et un portrait plus personnel que d’ordinaire de la ville de Nancy.

Éphéméride :

le froid en contrainte, l’aventure au cœur

 

Comments are closed.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE